Sept terroristes ont été tués dans la nuit de mardi à mercredi au cours des opérations sécuritaires menées près de Ben Guerdane, au lendemain d'attaques jihadistes sans précédent dans cette région frontalière de la Libye. Celles-ci avaient coûté la vie à 55 personnes.

Un premier bilan établi mardi soir avait fait état de cinq tués dans le secteur de Benniri, près de la frontière libyenne, avant d’être porté à six puis à sept mercredi matin. Cette nouvelle annonce des autorités tunisiennes porte à 43 le nombre de jihadistes abattus depuis les attaques de lundi.

Quatre Kalachnikov ont été saisies, ont ajouté les ministères de l’Intérieur et de la Défense dans leur communiqué conjoint. Les forces de sécurité et de l’armée avaient encerclé dans la soirée une maison où étaient retranchés les jihadistes présumés, dans ce secteur situé à quelques kilomètres au sud de Ben Guerdane.

SUR LE MÊME SUJET

Tunisie: Bilan final d'un attaque terroriste

21 jihadistes et 4 civils tués par l'armée tunisienne


Ben Guerdane a été placé sous couvre-feu nocturne après les sanglantes attaques jihadistes survenues lundi à l’aube, au cours desquelles 36 extrémistes, 12 membres des forces de l’ordre et sept civils ont été tués, selon un bilan définitif.


D’après les autorités tunisiennes, ces attaques ayant ciblé des installations sécuritaires de la ville visaient à créer un émirat du groupe extrémiste État islamique (EI). Mercredi matin, la présence sécuritaire restait massive dans cette ville de quelque 60.000 habitants. Les autorités ont prévenu que les opérations de ratissage allaient se poursuivre.

« Nous avons remporté une bataille (et) nous sommes prêts pour les autres », a clamé mardi le Premier ministre Habib Essid, affirmant que la Tunisie était en guerre totale contre le terrorisme.