Western Union sous investigation pour blanchiment d'argent en Haïti, la République dominicaine et autres

Posted by hougansydney.com on Wednesday, February 24, 2016 Under: Crimes




Western Union dit qu'une investigation aux États-Unis liée à un éventuel blanchiment d'argent est en train d'examiner si l'entreprise était au courant de transactions de jeux impliquant d'autres nations, et si l'entreprise avait des garanties suffisantes contre un tel comportement.


Le gouvernement étudie "les préoccupations que la société était non seulement au courant, mais se livraient aussi aux jeux d'argent", selon le rapport annuel aux régulateurs vendredi, de la société de transfert d'argent du Colorado,Englewood. L'investigation est également portée sur si la compagnie "n'a pas pris les mesures appropriées pour arrêter l'activité."
Le dépôt donne plus de détails sur la portée des examinations qui ont déjà été divulgués par la société. Western Union a répété vendredi qu'il est la cible d'une enquête et pourrait faire face à des amendes importantes si le gouvernement apporte des charges. Le document ajoute que la sonde est liée aux "jeux d'argent", tout en échoant la langue du document du troisième trimestre sur les règles anti-blanchiment d'argent.

Également ajoutés étaient des références à des transactions impliquant Haïti, Philippines, Vietnam, la République dominicaine, le Pérou et les Bahamas. Il comprend également des références à Costa Rica, le Nicaragua et le Panama, qui ont été mentionnés dans le document antérieur.

Le document de vendredi cite également une nouvelle citation à comparaître "récemment servi», celui-ci recherche d'informations sur les transactions envoyées et reçues par 43 agents du Nicaragua pendant une période d'environ cinq ans jusqu'à la fin du 31 octobre 2103. La demande couvre également certaines transactions envoyés aux États-Unis en 2013 et 2014, a dit Western Union.

Western Union a déclaré dans le dépôt de vendredi que la société fournit des informations et des documents aux enquêteurs. Dan Diaz, porte-parole de la société, n'a pas immédiatement un message demandant des commentaires.

In : Crimes 



a