Un Haïtien a été tué et cinq autres ont été blessés par balles, la semaine dernière, dans une attaque orchestrée par des Brésiliens hostiles à leur présence à São Paulo (Brésil), apprend AlterPresse.

L’un des Haïtiens blessés aurait succombé à ses blessures dans un centre hospitalier au Brésil, peu de temps après l’attaque armée perpétrée dans la cour d’une église catholique romaine située au centre-ville de São Paulo, dans un quartier dénommé « Liberdade », indique à AlterPresse le secrétaire à la Commission épiscopale (catholique romaine) de la migration en Haïti, le Père Gusto Lucien.

Avant de commettre leur forfait, les agresseurs, qui étaient à bord d’un véhicule, auraient accusé ces Haïtiens de venir prendre leurs emplois au Brésil, selon les informations disponibles.

Une enquête serait en cours pour appréhender les personnes coupables de cet acte de xénophobie, dont sont victimes ces Haïtiens, fait savoir le prêtre catholique romain haïtien.

L’église, où l’acte a été commis, renferme un centre d’accueil pour les étrangers, dans le cadre d’activités pastorales, ainsi qu’un centre d’orientation.

Depuis le tremblement de terre du 12 janvier 2010, un grand nombre d’Haïtiennes et d’Haïtiens partent se réfugier au Brésil en quête d’emplois.

Le nombre de migrantes et migrants haïtiens, recensés par les autorités brésiliennes, est estimé entre 35 à 40 mille, pour la période de 2010 à août 2014.

Beaucoup de ces migrantes et migrants, en provenance d’Haïti, vivent dans de mauvaises conditions au Brésil.