La mission du Conseil de sécurité qui s'est rendue en Haïti du 23 au 25 janvier 2015 a présenté hier un rapport aux membres du Conseil. 

La Représentante permanente des États-Unis auprès des Nations Unies, Mme Samantha Power, dans son intervention a exprimé sa préoccupation en raison de la perte d'un certain contrôle sur le pouvoir présidentiel. Elle a indiqué que toutes les parties devaient « redoubler d'efforts en vue d'un dialogue constructif afin de garantir des élections libres et équitables » en Haïti. 

L'ambassadrice des Etats-Unis a l'ONU, qui avait co presidé la mission en Haïti, est encouragée par les efforts du Président Michel Martelly à la tête d'un gouvernement multipartite, estimant que le contrôle et la recherche d'un certain équilibre des pouvoirs étaient essentiels. 

Les membres du Conseil de sécurité ont également été impressionnés par l'engagement en faveur de l'indépendance dont fait preuve le nouveau Conseil électoral provisoire. 

Le Représentant permanent du Chili, M. Cristián Barros Melet, qui assure également la présidence du Conseil de sécurité en ce mois de janvier 2015, a rappelé que le Conseil avait souhaité souligner l'importance d'une atmosphère inclusive et constructive en Haïti pour qu'y soient atteints la stabilité politique, la gouvernance et le développement démocratique, et que soit promue la prévention des conflits. 

D'après M. Barros Melet, les membres du Conseil de sécurité ont, durant leur visite, réaffirmé leur soutien à Haïti, exhortant tous les acteurs politiques à œuvrer à la tenue d'élections législatives, d'élections sénatoriales partielles, d'élections municipales et d'élections locales libres, régulières, ouvertes à tous et transparentes.