Secrétaire Kerry,

Nous vous écrivons pour exprimer notre préoccupation croissante de la situation politique en Haïti. Comme vous le savez, le second tour des élections présidentielles prévues pour le dernier 24 Janvier a été reporté par le Conseil électoral provisoire (CEP), en raison des menaces de violence. Président Michel Martelly a ensuite quitté le bureau le 7 Février, comme prescrit par la Constitution et sans un successeur dûment élu à la place. La sélection de Jocelerme Privert comme président intérimaire peut avoir calmé les eaux pour le moment; cependant, il est essentiel que ce gouvernement intérimaire accomplit sa tâche principale de terminer le deuxième tour pour que les Haïtiens puissent choisir un président.

Les étapes nécessaires pour atteindre cet objectif sont la nomination d'un nouveau conseil électoral, la mise en œuvre des recommandations visant à améliorer le processus électoral, et la réalisation du second tour de l'élection présidentielle le 24 Avril 2016.

Encore une fois, tout cela a eu lieu dans le contexte d'un processus électoral tumultueuse qui a vu le report de l'élection dans laquelle les États-Unis avait investi 30 millions $ et beaucoup d'efforts diplomatique.

Le CEP a reporté la deuxième ronde en dépit du fait que l'OEA et d'autres observateurs indépendants ont déclarés que les élections soient raisonnablement équitable, sans fraudes énorme. Les élections dans son ensemble coûte environ 80 millions $

Notre expérience avec Haïti nous amène à croire que le report avait moins à faire avec le processus électoral qu'il a fait avec la fabrication d'une crise par des candidats perdants en vue de parvenir à un "refaire" avec l'espoir d'un résultat différent. Cela créerait un terrible précédent pour Haïti si on les laisse pour réussir.

Nous demandons instamment au Département d'Etat à utiliser tous les outils à sa disposition pour veiller à ce que les autorités haïtiennes mènent des élections par l'échéance convenue. Cela nécessiterait une collaboration étroite avec le président intérimaire Privert et le nouveau CEP pour maintenir le calendrier électoral sur la bonne voie et d'éviter tout prétexte à un nouveau report.

Nous demandons aussi au Département d'Etat pour identifier et punir les «spoilers» qui minent régulièrement et perturbe le processus electoral pour leurs propres intérêts. Cela comprend ceux qui prennent les rues pour se livrer à la violence et ceux qui incite d'autres à en faire. Par exemple, ceux qui financent le chaos, fait la promotion de la violence et sapent la stabilité ne devraient pas être en mesure de voyager librement aux États-Unis pour échapper au gâchis qu'ils ont crée à chez eux.

Nous sommes confiants que vous partagez avec nous le desire de voir que les haïtiens ont un gouvernement de leur choix et qui est sensible à leurs besoins, de sorte que le pays puisse jouir de la stabilité et la prospérité que le peuple mérite. Compte tenu de la longue date et difficultés des défis dans la réalisation de ces objectifs, il est impératif que l'administration joue un rôle énergique pour soutenir ceux qui travaillent pour ces résultats en Haïti et affronter tous ceux qui cherchent à saboter la démocratie et la règle de loi pour leur propre intérêt personnel.

Nous attendons avec impatience votre réponse expliquant en détail la stratégie du Département d'Etat pour faire avancer ces objectifs dans les jours à venir.

Signée par:

Le sénateur David A. Perdue
Le sénateur Johny Isakson
Le sénateur Marco Rubio