Président Moise annule sa participation à une réunion de haut niveau des Nations Unies sur le choléra, alors que les retombées diplomatiques sur PetroCaribe se poursuivent

Posted by Miami Herald on Thursday, March 1, 2018 Under: Diplomatie
Image result for UN retreat on cholera in NEw York 2018

24 heures après avoir rappelé son ambassadeur auprès des Nations unies pour protester contre le communiqué de la MINUJUSTH faisant référence au dossier PetroCaribe, le gouvernement haïtien a annulé mercredi sa participation à une réunion de haut niveau sur le choléra à New York, informe le Miami Herald.

Présidée par le Secrétaire général de l'ONU António Guterres et son envoyée spéciale pour Haïti Josette Sheeran, la réunion s'est ouverte mercredi soir. ont assisté certains des plus grands acteurs mondiaux en santé publique, finance et affaires pour discuter de l'éradication de cette maladie mortelle en Haïti.

Plusieurs ministres du gouvernement haïtien étaient attendus, ainsi que le président haïtien Jovenel Moïse, qui devait prononcer le discours d'ouverture avec M. Guterres lors d'un dîner mercredi et clôturer la session de jeudi.

La participation de la délégation haïtienne à la réunion sur le choléra a été annulée, ont annoncé deux responsables haïtiens et un diplomate américain.

Le conflit a éclaté après que le représentant spécial de Guterres en Haïti, Susan D. Page, a publié une déclaration félicitant la nomination d'un juge d'instructiion appelé à mener l'enquête judiciaire sur la corruption présumée d'anciens fonctionnaires du gouvernement haïtien ayant géré le fonds PetroCaribe. Page est le chef de la Mission des Nations unies pour l'appui à la justice en Haïti - connue sous l'acronyme MINUJUSTH.
Le communiqué de Page, qui a par ailleurs appelé les autorités à enquêter sur les allégations de violations des droits de l'homme par la Police nationale haïtienne, est allé au-delà du rôle de l'ONU visant à soutenir l'État de droit dans le pays. Le président Moïse a ensuite confirmé aux journalistes qu'il avait retiré son ambassadeur pour protéger l'image d'Haïti.

« Le pays se bat pour défendre son image », a déclaré Jovenel Moïse. Je ferai tout ce que je peux pour que l'image d'Haïti soit respectée. »

« Les gens doivent bien parler du pays », a-t-il ajouté. Quand vous regardez un verre d'eau, ne le voyez pas à moitié vide, mais à moitié plein. C'est cet Haïti dont nous rêvons et c'est ce sur quoi nous travaillons. »

Lors d'un point de presse avec des journalistes à New York, le porte-parole des Nations unies, Stéphane Dujarric, a déclaré: « Le Secrétaire général est solidaire du peuple et du gouvernement d'Haïti ».

Il n'a fait aucune mention de la décision du gouvernement haïtien de ne pas assister à la réunion, qu'il a appelée "une ouverture d'une nouvelle relation entre le gouvernement d'Haïti et les Nations unies".

« Vaincre le choléra en Haïti n'est pas seulement une question de sauver des vies, mais de justice", a déclaré M. Dujarric. Le rêve ici est que cette terrible tragédie puisse être transformée en un nouveau départ pour Haïti et devenir un exemple pour le monde que de grands objectifs peuvent être atteints de manière ciblée et mesurable en rassemblant les meilleures pratiques et idées du monde. »

Alors que l'incidence du choléra en Haïti a diminué de 99%, selon les Nations unies, elle reste encore une menace près de huit ans après son introduction dans le pays par les Casques bleus népalais après le tremblement de terre dévastateur de 2010. La maladie a tué plus de 9 000 personnes et a contaminé un million d'Haïtiens.

Les Nations unies, qui ont promis d'éradiquer la maladie, ont lutté pour recueillir 400 millions de dollars auprès des pays donateurs afin de financer leur plan de lutte contre le choléra. L'année dernière, l'administration Trump a choisi de ne pas réaffecter 11 millions de dollars de l'argent non dépensé pour le maintien de la paix en Haïti au fonds de choléra des Nations unies.

In : Diplomatie 



a