HAITI: PHTK Party proclaims victory without waiting for results


Le Parti Haïtien Tèt kale (PHTK) a proclamé lundi, le lendemain du premier tour des élections présidentielles, que son candidat, Jovenel Moïse, a été "élu président d'Haïti", même si le comptage des bulletins de vote n'est pas encore terminé et l'
éléction pourrait nécessiter un ruissellement.

En outre, seul le Conseil électoral est autorisé à publier les résultats, tout comme le président du Conseil Electoral Provisoire a rappelé hier lors d'une conférence de presse après la fermeture des centres de vote.

"Le candidat Jovenel Moïse est le président élu d'Haïti", a déclaré à midi Hérivaux Rudy, porte-parole du parti PHTK. "Nous savons officiellement, le pays sait, le monde sait qui est le président élu d'Haïti et ce n'est pas un mystère", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

Les partis politiques haïtiennes sont bien connues pour revendiqué la victoire avant que les résultats officiels ne soient publiés par le Conseil électoral. En 2010, l'alors candidat présidentiel Michel Martelly avait également revendiqué la victoire avant que les résultats officiels étaient mis à la disposition du public.  

Et Lorsque les résultats ont finalement été publiés par le CEP, ils ont montrés que Michel Martelly 
était venu en troisième position. Mais avec le soutien politique et financier de la communauté internationale, de grandes protestations financées par Martelly, combinées avec la pression des acteurs internationaux pour le déclarer vainqueur, Martelly deviendrait le président, après que les autorités haïtiens ont cédé à la pression.

Le chef de l'équipe d'observateurs électoraux de 2010 de l'OEA, Ricardo Steintenfus, a détaillé le scénario Saga dans un long ouvrage. Plus tard, des courriels publiés de Hillary Clinton par Wiki Leaks confirmeraient que le département d'Etat des États-Unis avait effectivement joué un rôle de premier plan dans la modification des résultats des élections de 2010 en faveur de Michel Martelly.

Jovenel Moise est le candidat choisi par Michel Martelly et il recourt maintenant aux mêmes tactiques que son mentor pour obtenir la présidence. Est-ce que ça fonctionnera cette fois? Les acteurs internationaux jouent-ils un rôle? Et finalement, les responsables haïtiens céderont-ils une nouvelle fois à la pression?