Oxfam remet à Jovenel Moïse son enquête interne de 2011 sur l'inconduite sexuelle de ses employés en Haïti

Posted by hougansydney.com on Monday, February 19, 2018 Under: Nationale
Oxfam Haiti scandal: Suspects 'physically threatened' witnesses

Une copie intégrale du dernier rapport interne d'Oxfam sur les allégations d'inconduite sexuelle et d'autres comportements inacceptables pendant la réponse humanitaire d'Oxfam au séisme de 2010 en Haïti a été rendue publique aujourd'hui.

Oxfam, qui vit un cauchemar de relations publiques depuis que le Times a rendue publique une histoire d'enquête explosive montrant comment certains des personnels de l'organisation ont utilisé de l'argent de dons pour se payer des "orgies" avec des prostituées, certaines mineurs, en Haïti, a finalement decider de publier le rapport écrit en 2011, "afin d'être aussi transparent que possible sur les décisions prises au cours de l'enquête et en reconnaissance de l'abus de confiance qui a été causé." d'après une note de presse sur le site officiel d'Oxfam

Winnie Byanyima, Directrice exécutive d'Oxfam International, a déclaré:«Oxfam s'engage de toute urgence à agir sur les responsabilités morales que nous avons envers les femmes en Haïti. Nous rencontrons également le gouvernement d'Haïti pour nous excuser de nos erreurs et discuter de ce que nous pouvons faire de plus. Il est extrêmement important de réexaminer ce qui s'est passé et d'en tirer des leçons.

"Les mesures que nous avons mises en place à la suite de l'enquête signifient que l'affaire sera traitée différemment aujourd'hui, mais il est clair qu'il reste beaucoup à faire. Les mesures que nous prenons actuellement, y compris un examen indépendant de notre culture et de nos pratiques par les dirigeants des droits des femmes, aideront à éliminer les abus d'Oxfam et à nous aider à devenir plus efficaces dans notre mission de créer des solutions durables à la pauvreté.



Certains des noms du rapport mis à la disposition de la presse ont été expurgés; les noms et les caractéristiques d'identification pour se conformer à la nécessité d'une procédure régulière et de la confidentialité requises par la loi sur la protection de la vie privée et les recommandations des Nations Unies sur la question de l'exploitation et des abus sexuels. Le rapport complet et non censuré a été partagé avec l'ambassadeur d'Haïti à Londres, Bocchit Edmond, et une copie sera remise au gouvernement haïtien lors d'une réunion avec le président haïtien Jovenel Moise, le lundi 19 février 2018. Oxfam a informé les autorités nationales compétentes des noms des sept hommes impliqués dans l'inconduite sexuelle afin qu'ils puissent prendre les mesures qu'ils jugent appropriées.

Le président d'Haïti demande des enquêtes sur OXFAM, Médecins Sans Frontières et d'autres ONG opérant en Haïti

 
Selon le rapport, Roland van Hauwermeiren, l'alors directeur national, qui est au centre du scandale de la prostitution, a admis avoir utilisé des prostituées dans sa résidence payée par Oxfam. Après d'autres discussions, Oxfam a accepté sa démission et lui a accordé une «sortie progressive et digne».

Lors de sa première interview depuis le scandale, la semaine dernière, le Belge de 68 ans a nié avoir organisé des orgies ou visité des bordels en Haïti, déclarant avoir dit à Oxfam qu'il avait "entretenu des relations intimes trois fois" chez lui mais qu'il n'avait pas payées pour ses liaisons.

"Mensonges et exagérations." L'ancien directeur d'Oxfam accusé d'avoir embauché des prostituées mineures pour des orgies en Haïti avec l'argent de l'aide s'explique


 
Le rapport interne révèle également que des témoins (dont les noms ont été expurgés) ont été physiquement menacés et intimidés par trois des hommes impliqués dans le scandale; leurs noms ont également été noircis.

In : Nationale 



a