Les Nations Unies informe Haïti de se préparer à un éventuel tremblement de terre au Cap-Haïtien qui pourrait tuer jusqu'à 75.000

Posted by hougansydney.com on Saturday, February 24, 2018 Under: infrastructures



Une conférence du PNUD sur le «risque sismique et les conséquences pour les écoles du nord d'Haïti et des zones vulnérables» s'est tenue la semaine dernière à l'intention des parties prenantes, notamment le gouvernement haïtien, les agences internationales et le secteur privé.

La conférence était coprésidée par Carlos Uribe et Renaud Voltaire du PNUD et le Dr Kit Miyamoto de Miyamoto International, une entreprise spécialisée dans le tremblement de terre et l'ingénierie structurelle. L'objectif était de partager les résultats d'un rapport sur le risque auquel fait face le nord d'Haïti et sur ce qui peut être fait pour protéger la région. Une étude de l'UNICEF a également identifié les risques de décès dans les écoles de la région ouest d'Haïti, y compris à Port-au-Prince, où plus de 300 000 personnes sont mortes lors du tremblement de terre de 2010.

Miyamoto a dit aux participants que dans un grand tremblement de terre comme celui qui a frappé la région en 1842, 50% des 95 000 bâtiments de la région dans quatre grandes villes du nord d'Haïti - Cap-Haïtien, Liberté, Ouanaminthe et Port de Paix - subiraient des dommages structurels et que 26% seraient marqués en rouge, ce qui équivaut à 25 000 structures effondrées ou gravement endommagées. Une telle catastrophe entraînerait un taux de pertes de 10%, ce qui équivaudrait à la mort de 75 000 personnes environ; Plus de 350 000 personnes seraient sans abri.



La prévision a été réalisée en utilisant une simulation statistique de pointe. Miyamoto a déclaré qu'à cause d'une base de données disponible du tremblement de terre de 2010 en Haïti, les résultats de cette simulation sont très réalistes.

Miyamoto a recommandé la mise en œuvre d'un programme de rénovation sismique pour les bâtiments les plus vulnérables tels que les écoles, les hôpitaux, les églises et les hôtels. Il a aussi appelé à la mise en place d'un programme d'évaluation rapide des dégâts causés par les tremblements de terre, d'un système d'alerte aux tsunamis et d'un programme de formation pour les maçons et les entrepreneurs.

Miyamoto a déclaré que 7 300 morts dans les 131 écoles du département de l'Ouest, dont Port-au-Prince, sont prévues si rien n'est fait. Le renforcement des écoles à haut risque réduirait considérablement ces décès, a-t-il dit.

"Le risque de tremblement de terre reste important en Haïti", a déclaré le Dr Miyamoto, "mais il y a beaucoup de choses que nous pouvons faire maintenant pour réduire considérablement ces effets désastreux et ils sont très faisables. Je pense qu'Haïti est prête pour cela. "
 

In : infrastructures 



a