Le président par intérim d'Haïti, Jocelerme Privert a indiqué hier, le jour initialement prévu pour la tenue du scrutin, que le pays devrait désigner son chef de l'Etat en même temps que le Sénat dont l'élection est fixée au 30 octobre.  


Jocelerme Privert a fait l'annonce alors que des milliers de partisans du candidat de Jovenel Moise, le premier place finissant; protestaient dans les rues, armés de leurs cartes électorales, exigeant que le second tour de la présidentielle, qui, jusqu'ici, a été reportée sine die quatre fois, pour finalement avoir lieu.        

Le président par intérim d'Haïti, Jocelerme Privert a été sélectionné par le Parlement le 14 Février 2016 pour un mandat de 120 jours non renouvelable, pour terminer les élections que Michel Martelly n'a pas pu terminer au cours de son mandat de 5 ans. Selon l'accord, le second tour de la présidentielle était censé avoir lieu le 24 Avril de sorte qu'un président légitime pourrait prendre office le 14 mai.          

Son mandat se termine le 14 mai, jusqu'à présent, le Parlement continue de garder le silence sur le mandat de 120 jours du président qui prendra fin dans environ 3 semaines.  

Sur le même sujet:

Pas d'élection le 24 Avril, maintenant Haïti fait face à un autre vide institutionnel


Par ailleurs, une commission de vérification des élections a été désignée par les autorités pour examiner les accusations de fraudes dans les résultats du premier tour.   
Léopold Berlanger, le président du CEP avait annoncé la semaine dernière qu'il annoncera officiellement la date pour les élections le 15 mai; le lendemain où le mandat du président intérimaire est censé prendre fin.