Le Président Moise est au Pérou, représentant Haïti au 8ème Sommet des Chefs d'Etat et de Gouvernement des Amériques, pour débattre sur la corruption

Posted by hougansydney.com on Saturday, April 14, 2018 Under: Diplomatie
epa06667767 Haitian President Jovenel Moise (R) waves while accompanied by his wife Martine Marie Etienne Joseph (C) upon their arrival to the inauguration of the eighth Summit of the Americas, in Lima, Peru, 13 April 2018. The Summit of the Americas, which gathers heads of state and delegates from the Western Hemisphere to discuss shared policy issues and formulate solutions for regional challenges, will take place 13 and 14 April 2018. EPA-EFE/MARTIN ALIPAZ

Le président haïtien, Jovenel Moise, accompagné de la première dame, Martine Moise, a quitté Haïti le jeudi 12 avril pour le Pérou, pour représenter Haïti au huitième sommet des chefs d'État et de gouvernement des Amériques, qui se déroule du 13 au 14 avril dans la capitale péruvienne de Lima, sous le thème: "Gouvernance démocratique face à la corruption. "

Le président péruvien, Martin Vizcarra, a ouvert le sommet vendredi en dénonçant le fléau de la corruption en Amérique latine et exhortant les dirigeants présents à adopter toutes les mesures nécessaires pour accroître la transparence et renforcer la société en renforçant l'éducation, en renforçant le code de conduite des fonctionnaires civils en adoptant des règlements sur les déclarations des biens des agents de l'État.


Bon nombre des nations participant au sommet sont mêlées à d'importants scandales de corruption; y compris, bien sûr, Haïti, où le scandale de la corruption dans la gestion de plus de 2 milliards de dollars de fonds PetroCaribe, fait trembler le climat politique.

Le président des États-Unis, Donald Trump, ainsi que le président du Venezuela, Nicholas Maduro, n'étaient pas présents au sommet. Trump a été contraint d'annuler sa présence, en raison des colères qu'il a provoquées parmi les pays d'Amérique latine, quand plus tôt cette année, il aurait désigné Haïti et El Salvador, deux nations latino-américaines, comme des "trous de merde".

Trump a qualifié Haïti "pays de trou de merde" lors d'une réunion ce jeudi


Le vice-président Mike Pence a représenté les États-Unis, tandis que les dirigeants de l'opposition ont représenter le Venezuela, qui connaît actuellement, la pire crise politique et économique de son histoire.


Le vice-président américain, Mike Pence, a déclaré que les États-Unis se tiennent avec les Vénézuéliens fuyant la règle de Nicholas Maduro. S'adressant aux dirigeants de l'opposition, Pence dit: «Nous sommes avec vous pour voir la liberté une fois de plus», ajoutant que Maduro a transformé le Venezuela en une dictature et a apporté une «misère abjecte» à son peuple.

Le président haïtien, qui devrait rentrer chez lui le lundi 16 avril, a profité de l'occasion pour tenir des réunions bilatérales avec de nombreux dirigeants régionaux.

In : Diplomatie 



a