Anel Alexis Joseph, le Président du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ) et la Cour de cassation, l'équivalent de la Cour suprême d'Haïti, a finalement démissionné de ses fonctions hier, ce mercredi 7 Janvier 2015.
Sa démission est venue près d'un mois après la commission présidentielle mis en place par Michel Martelly pour aider à trouver une solution à la crise, a recommandé son départ, ainsi que celui de Premier ministre Laurent Salvador Lamothe et les membres du Conseil électoral provisoire (CEP) , l'organisme chargé d'organisé les élections.

"Vous pouvez confirmer les informations concernant ma démission." M. Anel Alexis Joseph a dit aux journalistes haïtiens de Alter Presse.

En 2012, le Sénat haïtien a adopté une résolution qui demandait la démission de Anel Alexis Joseph, citant son âge, supérieur à la limite légale fixée pour occuper le poste de président de la Cour de cassation.

Me Anel Alexis Joseph était l'un des signataires de la récente accord politique signé par les trois branches du gouvernement, que le Sénat a rejeté la validité de ce mardi passé, en partie parce que le juge Anel Alexis dont la démission ils ont exigé depuis 2012, était le représentant de la magistrature branche.

Or, puisque toutes ou presque toutes les demandes de l'opposition sont désormais remplies, il reste à voir si une loi électorale sera finalement adopté par le Parlement pour organiser les élections en souffrance.