Le futur ambassadeur des Etats-Unis en République Dominicaine provoque un scandale après avoir déclaré qu'elle défendra les droits des immigrés haïtiens

Posted by hougansydney.com on Saturday, March 10, 2018 Under: Haiti/Dominican Republic relations


La candidate pour poste d'ambassadeur américain en République dominicaine, Robin Bernstein, est vivement critiquée dans ce pays, après avoir déclaré qu'elle travaillera pour les droits des Haïtiens touchés par un jugement de la cour dominicaine en 2013, dépouillant les Dominicains de descendances haïtiennes, de leurs citoyennetés, en allant aussi loin que 1929.

Les législateurs dominicains et d'autres politiciens de haut rang ont défini la position du futur ambassadeur comme une ingérence flagrante dans les affaires de la République dominicaine.

Le président du Comité des affaires étrangères de la Chambre des Députés, Victor Suarez, a qualifié la déclaration de Robin Bernstein de "très déplacée puisque les fonctions d'un ambassadeur sont de représenter son pays et de promouvoir son intérêt, non pas d'interférer ou tracer des lignes directrices."

Le ministre dominicain de l'Intérieur et de la Police, Carlos Amarante Baret, a averti que son pays ne céderait pas sa souveraineté et continuerait à appliquer ses lois sur l'immigration, qui sont «le domaine exclusif de l'État dominicain».

Le président de la Chambre des comptes, Hugo Álvarez Pérez, a qualifié les déclarations du candidat d'ambassadeur des États-Unis en République dominicaine d'ingérence.

"Tout comme nous ne pouvons pas intervenir dans les décisions des Etats-Unis concernant la politique d'immigration avec les Mexicains et les Centraméricains, ils ne peuvent pas non plus", a-t-il dit.


En réponse au scandale diplomatique croissant, avant même que l'ambassadeur américain ne soit officiellement investi, le conseiller aux affaires publiques des États-Unis, M. Chase Beamer, a publié une déclaration disant que "... les commentaires de l'ambassadeur Bernstein sont cohérents avec les politiques des États-Unis à l'appui des droits de l'homme, indépendamment de la filiation ou de l'origine. Nous apprécions les efforts déployés par le gouvernement dominicain pour rétablir la nationalité de cette population, conformément aux accords signés au niveau international, et pour veiller à ce qu'aucun citoyen ne soit marginalisé en raison de sa race ou ethnicité. "

In : Haiti/Dominican Republic relations 



a