L'ex Premier Ministre Laurent Lamothe souhaite une intervention du chef de l'état, Michel Martelly, pour permettre la participation des anciens hauts fonctionnaires de l'état au scrutin présidentiel. 

Faisant valoir que les élections seront réalisées à partir d'un décret, M. Lamothe soutient qu'il est possible d'édicter un décret pour que tous les candidats qui ne détiennent pas de certificats de décharge soient autorisés à participer aux élections. Il faut des élections sans exclusion, dit-il estimant qu'il revient à la population de choisir ses mandants. 

Outre une intervention du chef de l'état, M. Lamothe estime que les conseillers électoraux peuvent accepter les candidatures sans les certificats de décharge. Il fait remarquer que les candidats à la présidence des principaux partis politiques sont contestés en raison du certificat de décharge. 

L'ex chef de gouvernement se dit confiant que sa candidature sera acceptée parce qu'il dispose d'une décision de justice enjoignant l'organisme électoral à accepter sa candidature. Le CEP n'est pas au dessus de la loi, dit-il. 

Interrogé sur sa motivation comme candidat à la présidence, M. Lamothe explique vouloir poursuivre le travail qu'il avait commencé. Il se dit interpellé par la misère et la faim des couches vulnérables, rappelant que son gouvernement avait réalisé des projets d'assistance sociale pour les couches défavorisées. 

L'ex Premier Ministre se dit ouvert tout en admettant qu'il n'avait pas pu entretenir de bonnes relations avec les dirigeants des partis politiques. On m'avait demandé de ne pas faire de la politique, a concédé M. Lamothe qui, en dépit de tout, témoigne sa gratitude à l'égard du chef de l'état Michel Martelly.