La Première dame, Martine Moise, est à la Nouvelle-Orléans pour célébrer le Tricentenaire de la ville

Posted by hougansydney.com on Sunday, April 22, 2018 Under: Diplomatie


La Première Dame d'Haïti, Martine Moise, faisait partie des douzaines de dignitaires invités à la Nouvelle-Orléans, pour célébrer ce samedi 21 avril, l'anniversaire du Tricentenaire de la ville.

"Vos pays ont fait plus que simplement influencer l'histoire de la Nouvelle-Orléans, les traditions que vos ancêtres ont amenées avec eux restent ancrées dans le tissu de cette ville aujourd'hui", a déclaré le gouverneur de la Nouvelle-Orléans, John Bel Edwards à la cérémonie d'ouverture.


L'architecture, la culture, la religion, la langue, la cuisine et même la musique de la Nouvelle-Orléans sont directement influencés par la migration haïtienne, lorsque la ville et Saint Domingue (aujourd'hui Haïti) étaient des possessions de l'Empire français jusqu'au début du 19ème siècle. Des dizaines de milliers de personnes ont fui Saint-Domingue vers la Nouvelle-Orléans lorsque la révolution haïtienne a éclaté en 1791. En fait, la majorité des habitants de la Nouvelle-Orléans peuvent retraçer leurs ancêtres en Haïti.

Et ce ne sont pas seulement les Blancs qui ont fui - beaucoup de gens de couleur asservis et libres sont allés avec des Haïtiens blancs à la Nouvelle-Orléans, soit avec leur maître, soit pour échapper à la violence et à la tourmente qui sévissaient sur l'île. Lorsque la révolution se termine enfin, Napoléon se rend compte qu'il avait perdu. Il décide d'oublier Haïti et de doubler l'Europe. Cela a conduit à l'achat de la Louisiane.




Lorsque vous marchez dans les rues de la Nouvelle-Orléans, vous pouvez toujours voir l'influence haïtienne partout, même si la ville ne compte pas un grand nombre de migrants haïtiens. Le créole et le français y sont encore parlés et le vodou reste l'une des religions les plus populaires de la ville.

La Première Dame d'Haïti a parlé du lien culturel et historique entre son pays et la ville.

«Des liens de sang et d'expériences partagés, des expériences très douloureuses et d'autres pleines d'espoir», a déclaré la première dame, Martine Moise.

In : Diplomatie 



a