La harina es uno de los tantos productos que RD vende a Haití.


L'Association des Industries de la République dominicaine (AIRD) a rapporté hier qu'il travaille avec les autorités pour savoir quelles mesures à prendre contre les nouvelles mesures proposées par Haïti pour recevoir sur son territoire sa farine de blé et des soupes, qui représentent une partie variée 
des produits que la République dominicaine exporte en Haïti.

"Il est clair qu'il constitue un obstacle au commerce. Il n'y a aucune raison d'imposer ces procédures et les obstacles à des produits de manière sélective sans justification», a déclaré le vice-président exécutif de l'AIRD, Circé Almánzar.

"Nous avons toujours été ouvert au dialogue avec nos frères d'Haïti, mais ces actions constantes créent une atmosphère d'incrédulité dans le dialogue dans le secteur industriel," at-il dit.

La nouvelle mesure exige que la demande d'importation doit être accompagnée par cinq dûment authentifiés, documents cohérents, la première dans l; "avis favorable" du Ministère de l'agriculture, des ressources naturelles et du développement rural du pays. Ils exigent aussi la déclaration préalable d'importation de la Société Générale SA de suveillance (SGS).

Haïti impose nouvelles barrières aux farines dominicaine


En outre, le gouvernement haïtien revendique les Dominicains un certificat phytosanitaire délivré par l'autorité compétente de fournisseur de produits industriels, dans ce cas, la République dominicaine. un certificat d'origine des marchandises, et une forme pro forma émis par l'exportateur dans son adresse indiquée, et l'importateur est également demandé.