La Cour De Cassation d'Haïti annule le jugement contre Clifford Brandt, riche homme d'affaires condamné en 2015 à 18 ans de prison pour enlèvement

Posted by hougansydney.com on Saturday, March 24, 2018 Under: Corruption
Image result for clifford brandt wife

La Cour de Cassation d'Haïti a annulé le jugement contre Clifford H. Brandt ainsi que contre les co-accusés Carlo Bendel Saint Fort et Ricot Pierre-Val, quelque 18 mois après que le Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince se soit prononcé sur cette affaire et condamné les trois prévenus à respectivement 18, 15 et 19 ans de travaux forcés pour séquestration suivie de séquestration de personnes, association de malfaiteurs, faux, utilisation de faux, blanchiment d'argent, vol de titres et détention illégale d'armes à feu.

La décision était historique pour Haïti, parce que jamais auparavant, un homme d'affaires puissant et riche d'une des familles les plus connues du pays n'avait été tenu responsable de ses méfaits. Les Haïtiens ont salué la nouvelle de l'arrestation de Brandt pour justifier que les Haïtiens pauvres n'étaient pas à l'origine des nombreux enlèvements du pays, comme les médias et les responsables ont souvent laissé croire aux gens. L'anneau de Brandt a suggéré que les coupables étaient plus probablement des Haïtiens riches et puissants. 


Clifford Brandt, aujourd'hui âgé de 47 ans, a été arrêté le 2 octobre 2012 dans le cadre d'une enquête sur l'enlèvement d'un frère et soeur d'un autre homme d'affaires haïtien bien nanti. Coralie et Nicholas Moscosso qui avaient 23 et 24 ans à l'époque.

Le soir de son arrestation, Clifford Brandt a personnellement conduit les enquêteurs locaux et internationaux impliqués dans la recherche à l'endroit où le frère et la soeur étaient détenus pour une rançon de 2,5 millions de dollars.

Brandt a déclaré qu'il avait commis le crime par haine pour leur père, un rival. Mais on croit que Brandt a également été impliqué dans de nombreux autres cas d'enlèvement, y compris des citoyens américains. 


Dans leur analyse, les juges de la Cour de cassation affirment qu ' "il ne suffit pas au président du tribunal pénal de dire qu'il a constaté que les formalités légales ont été accomplies, il faut que les témoignages verbaux enregistrent toutes les formalités" prescrits par les articles 251 et suivants du Code criminel et que le doyen du tribunal criminel doit prendre note par le greffier de ces formalités et de tout ajout, changement ou changement pouvant exister entre le témoignage d'un témoin et ses déclarations antérieures qui peuvent survenir pendant les audiences " . En outre, la Cour observe que "l'accomplissement de toutes ces formalités substantielles doit être mentionné dans le procès-verbal d'audience et que leur omission constitue une violation du droit de la défense et rendra le jugement déclaré nul, il est juste que cette des moyens ont été proposés ", ont souligné les juges de la Cour.

Voyant que certaines dispositions de l'article 251 du Code d'instruction criminelle n'ont pas été respectées lors du procès de Clifford H. Brandt et autres, la Cour, pour rendre justice à qui la justice est due, a rendu le jugement sur le dispositif suivant : "Pour ces raisons, la Cour, le ministère public dans son acte d'accusation, rompt et annule le jugement du tribunal pénal de Port-au-Prince siégeant sans l'assistance du jury le 13 septembre 2016 et contre le nommé Clifford H. Brandt , Ricot Pierre-Val et Carlo Bendel Saint-Fort.

"Et pour qu'il soit à nouveau jugé, renvoie l'affaire et les parties devant le tribunal pénal des Gonaïves siégeant sans l'assistance du jury, les accusés resteront en état d'arrestation, condamne le greffier Dieuveil Pierre à 100 amende de Gourdes; Le dossier sera transmis au commissaire du gouvernement auprès du Tribunal de première instance de Port-au-Prince pour être transmis à son homologue aux Gonaïves, en vue d'une procédure judiciaire, à la diligence de l'accusation de la Cour de cassation. 

In : Corruption 



a