L'indignation mondiale continue: 54 pays exigent des excuses des Etats-Unis pour le commentaire "trou de merde" de Trump sur Haïti et l'Afrique

Posted by hougansydney.com on Saturday, January 13, 2018 Under: Diplomatie
Related image

L'indignation mondiale suscitée par le commentaire du président américain Donald Trump, faisant référence à des pays comme Haïti, El Salvador et le continent africain comme des «trous de merde» lors d'une réunion de la maison blanche, continue à faire rage ce samedi, malgré tous les efforts de la Maison Blanche et des diplomates américains dans le monde entier pour apprivoiser les retombées, et le déni de Donald Trump lui-même sur Twitter, à avoir fait de telles remarques.


"Jamais rien dit de désobligeant sur les Haïtiens autres qu'Haïti est, évidemment, un pays très pauvre et troublé. Jamais dit "les faire sortir". Composé par Démocrates. J'ai une merveilleuse relation avec les Haïtiens. Probablement devrait enregistrer les réunions futures - malheureusement, pas de confiance!  A Twitté le président Trump, vendredi matin.


Avec la même voix, dans une langue d'une rare dureté, les 54 ambassadeurs des pays africains auprès des Nations Unies ont exigé une «rétractation» du président américain, condamnant ses «propos scandaleux, racistes et xénophobes».

Le Sénégal et le Botswana ont chacun convoqué l'ambassadeur américain tandis qu'Haïti a dit qu'il était "profondément choqué" par ces "remarques honteuses et odieuses" de Trump qui "si elles étaient prouvées seraient totalement inacceptables parce qu'elles reflètent une vision totalement erronée et raciste de la communauté haïtienne".  Le gouvernement haïtien a également convoqué le chargé d'affaires américain en Haïti, Robin Diallo, le plus haut représentant des Etats-Unis dans le pays, pour expliquer aux autorités les prétendues remarques.
"Ces déclarations insultantes et répréhensibles ne reflètent en aucune façon les vertus de la sagesse, de la retenue et du discernement qui doivent être cultivées par toute haute autorité politique". La note du gouvernement haïtien explique davantage.


Nous appelons le gouvernement haïtien à rendre publique l'explication inutile des diplomates américains en Haïti pour le commentaire " trou de merde" de Trump



La Mission de l'Union Africaine à Washington DC a exprimé son "mécontentement, sa déception et son indignation face au regrettable commentaire de M. Donald Trump, Président des Etats-Unis d'Amérique, qui déshonorait le célèbre credo américain et le respect de la diversité et de la dignité humaine". la mission de l'UA à Washington a déclaré dans un communiqué.

Cuba a également condamné vendredi "fermement les déclarations racistes, désobligeantes et grossières des Etats-Unis sur Haïti, El Salvador, les Etats africains et d'autres continents", a déclaré un ministre cubain des Affaires étrangères dans un reportage.

"Ces déclarations pleines de haine et de mépris suscitent l'indignation du peuple cubain", a-t-il ajouté, rappelant l'importance du rôle joué par les Africains et les Haïtiens dans l'histoire de Cuba.

El Salvador dit avoir envoyé une note de protestation diplomatique aux Etats-Unis exprimant le "rejet retentissant" du pays d'une remarque attribuée au président Donald Trump.

Le ministère des Affaires étrangères de la nation centraméricaine a déclaré dans un communiqué que "le Salvador exige le respect de son peuple courageux et digne".

Le Népal, qui est devenu une nation bénéficiant du TPS après un important tremblement de terre en 2015, a déclaré que les autorités discutaient de leur réponse.
Le ministre népalais des Affaires étrangères, Bharat Raj Paudyal, a déclaré à CNN: "Nous sommes au courant des commentaires du président Trump, et notre ministère discute de la question."

Lors d'une conférence de presse vendredi à Genève, le porte-parole du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme, Rupert Colville, a qualifié de "racistes" "ces commentaires choquants et honteux du président des Etats-Unis".



Henry Okello Oryem, ministre ougandais des relations internationales, qualifie les remarques de Trump de «malheureuses et regrettables».

Il ajoute que "nous prions pour que le Dieu tout-puissant lui donne la sagesse de changer d'avis sur les personnes qui souffrent et qui cherchent refuge en Amérique".

Il dit qu'il espère que les chefs d'Etat africains répondront à Trump lors d'un sommet de l'Union africaine plus tard ce mois-ci.

In : Diplomatie 



a