Jude Celestin y Jovenel Moise son los candidatos que se disputarán la presidencia de Haití en segunda vuelta.
                          Jude Célestin                                                                Jovenel Moïse


Candidat du parti au pouvoir, Jovenel Moïse et ancien dirigeant du gouvernement Jude Célestin ont dominés les votes des élections présidentielle du 25 octobre en Haïti, et devront faire face à l'autre dans un run-off le mois prochain, selon les résultats officiels annoncés jeudi.

Le gagnant succédera le président Michel Martelly en Février prochain à la tête du pays le plus pauvre de l'hémisphère occidental.

Moïse, représentant le Parti au pouvoir Haïtien Tet Kale (Parti haïtien de la tête chauve), a remporté 32,8 pour cent des voix, suivi par Célestin avec 25,2 pour cent.

Un nouveau venu politique, 37 ans, Moïse possède une entreprise d'exportation de banane dans le nord du pays, tandis que Célestin, 53 ans, est un ingénieur en mécanique suisse-instruit qui dirigeait auparavant une agence de la construction du gouvernement.

La paire a eu le dessus dans un champ de 54 candidats, selon le président du Conseil électoral, Pierre Louis Opont, qui a refusé de répondre aux questions des journalistes après avoir fait l'annonce.

En prévision des perturbations possibles, les banques de la capitale Port-au-Prince ont fermé plus tôt jeudi, et les agents de police mis en place des postes dans toute la ville.

Les résultats, retardée de deux jours en raison d'accusations de fraude électorale, ne fut pas une surprise après Moïse et Célestin ont montés les campagnes les mieux financés.

Avant que les résultats ont été annoncés, la troisième place candidat, Moise Jean-Charles, qui a remporté 14 pour cent, a dis que des présumés bulletins de vote avaient été détruient.

En quatrième place avec 7 pour cent était Maryse Narcisse de la Fanmi Lavalas (Famille Lavalas), le parti de l'ancien président, deux fois renversé Jean-Bertrand Aristide.

Résultats pour les élections législatives également tenu le 25 octobre seront annoncés dans les prochains jours, ont indiqué des responsables.

La participation a été faible, avec seulement 1,5 millions de bulletins de vote de 5 millions d'électeurs inscrits dans une élection historique qui pourrait cimenter la démocratie dans la démocratie la plus instable de la Caraïbe.

Martelly, un chanteur populaire, a supervisé la lente reprise à partir d'un tremblement de terre dévastateur en 2010, mais les critiques disent qu'il permis à la corruption de sévir et n'a pas réussi à résoudre les divisions politiques qui ont conduit à la dissolution du Parlement en Janvier.

La nation des Caraïbes d'environ 10 millions de personnes a eu du mal à établir un régime démocratique après des décennies de dictature, coups d'Etat militaires et la fraude électorale.