This Haitian basketball team, called Haiti Bongu, shown here in a Haitian tournament, was invited to play in an international Indigenous basketball tournament in Burnaby in August.


L'organisateur d'un tournoi international de basket-ball pour les joueurs autochtones qui se tiendra plus tard cet été à Burnaby, British Columbia, craint que l'équipe d'Haïti ne peut pas être autorisé à entrer au Canada.

Dave Wahl entraîneur de l'équipe de basket-ball amateurs de Haida Gwaii  dit avoir été informer par un agent de visa canadien en Haïti dans un courriel qu'il est peu probable que l'équipe se qualifiera pour les visas.

Les nouvelles étaient une déception pour Wahl, qui organisé le tournoi qui apportera 16 équipes de basket-ball du monde entier à l'Université Simon Fraser en Août.

Il est également un coup dur pour l'entraîneur haïtien et ses joueurs, qui ont leur cœur fixés sur la concurrence au Canada.

Sebastian Petion a déclaré que ses joueurs se sont entraînés dur.

"Ceci est grand», a déclaré Petion, se référant au tournoi. "Il est comme le Super Bowl pour nous."

Le Haico Indigenous World Basketball Challenge, aura lieu Août 10-13 à Burnaby le campus de l'Université Simon Fraser.

Il a été organisé par Wahl, après que son équipe, les Saints Skidegate, a voyagé en Nouvelle-Zélande l'été dernier pour rivaliser avec une équipe de joueurs maoris autochtones.

Le voyage a été un succès avec ses joueurs, qui non seulement ont obtenu une chance de jouer à l'étranger, mais aussi apprendre la culture d'une autre société indigène.

la participation d'Haïti dans le doute

Wahl a voulu rendre la pareille, mais voulait aussi amener d'autres joueurs autochtones du monde entier. Lui et l'entraîneur Maori a organisé le tournoi et SFU a accepté d'accueillir le tournoi.

Les équipes de l'Ouest canadien, aux États-Unis, en Afrique et dans les Caraïbes sont programmés pour jouer.


Mais il y avait un hic avec l'équipe haïtienne.

Le 8 Juin, Wahl a reçu un courriel d'un fonctionnaire canadien à Port-au-Prince, qui suggère que l'équipe haïtienne ne peut pas se qualifier pour les visas.

Dans le courriel, qui a été envoyé à Wahl et Petion, le fonctionnaire a cité les mauvaises conditions économiques en Haïti. Le courriel a été signé par Gary Hawkes, le gestionnaire canadien du programme d'immigration en Haïti.

«Le fait c'est qu'il ya une forte probabilité, selon la base des informations devant moi, et basé sur les conditions extrêmement pauvres existantes en Haïti, les visas ne seront pas approuvés dans ces circonstances," Hawkes a écrit dans le courriel.

"Vous devriez aussi être conscient qu'aucun remboursement ne peut être fait même si les demandes de visa sont refusées et donc il y a évidemment un fort risque financier pour l'équipe d'aller en avant avec les demandes de visa."

Malgré l'email décourageant, Petion est allé de l'avant et a demandé les visas mardi.

Hawkes n'a pas répondu à une demande par courriel pour une entrevue.

Mais un responsable de l'immigration, des réfugiés et Citoyenneté Canada a proposé des conseils décourageante de l'agent des visas peut avoir été un malentendu.

Dans un courriel à CBC, porte-parole de l'immigration Lisa Filipps a écrit: «Les agents de visas dans les missions canadiennes à l'étranger essaient également de fournir des informations et des conseils aux candidats qui souhaitent venir au Canada.

"Voilà ce que l'agent des visas a essayé de faire dans ce cas, mais il y avait clairement un malentendu, ce qui peut avoir causé de la confusion."

Filipps dit que les responsables de l'immigration n'ont pas encore reçu les demandes de visa de l'équipe haïtienne.


Wahl a déclaré que le courriel initial de Hawkes a été un revers pour le tournoi et pour les joueurs haïtiens.

L'entraîneur avait travaillé pendant des mois pour amasser de l'argent pour amener l'équipe haïtienne au tournoi.

Un sponsor d'équipe en Haïti a accepté de payer les billets d'avion pour l'équipe de 16 personnes. Petion a également commencé une page GoFundMe, qui a recueilli plus de 5000 $ pour les frais.

"C'était bouleversant pour moi dans le sens où il a dit:« Vous ne devriez pas même essayer », dit Wahl.

«Il m'a fait penser:« Pourquoi cela serait-il si difficile ' Il est clair que ces gens ont compris les fonds de voyager. Ils ont été invités.

"Ils vont être hébergé par une communauté qui a travaillé très dur pour les obtenir ici."

Petion décrit le courriel de l'agent des visas canadien comme «dure».

Il a déclaré que son équipe de basket haïtienne a fourni un débouché pour les joueurs dans un pays qui a été dévasté par un tremblement de terre en 2010.

L'équipe a attiré un commanditaire, Bongu, une chaîne d'épicerie et a un dévoué, suivant de plus en plus, dit-il.

Petion a déclaré que le message du fonctionnaire canadien suggère que les joueurs sont à risque d'essayer de fuir leur pays appauvri. Il a dit que ce n'est pas le cas.

«Notre équipe est ensemble depuis cinq ans. Nous sommes reliés à Haïti."