`      
Powered by hougansydney - Blog


Haïti rappelle son ambassadeur à l'ONU après le commentaire du représentant des Nations Unies en Haïti sur PetroCaribe et d'autres sujets

Posted by hougansydney.com on Wednesday, February 28, 2018 Under: Diplomatie
Image result for haiti ambassador to the un Denis Regis

Haïti a annoncé aujourd'hui qu'elle avait rappelé pour consultations l'ambassadeur auprès des Nations Unies, Denis Régis, après une déclaration de la représentante du secrétaire général de l'ONU en Haïti, Susan Page, sur des faits de sang dans lesquels la Police nationale (PNH) ) était impliqué.

Le ministère haïtien des Affaires étrangères a ainsi réagi à un document publié cette semaine par Page, chef de la Mission des Nations Unies pour la justice en Haïti (MINUJUSTH), dans lequel elle a salué la nomination d'un juge pour enquêter sur la corruption de PetroCaribe tout en regrettant qu'un juge n'a pas encore été nommé pour enquêter sur les allégations de violations des droits de l'homme commises par des policiers.

 
Le diplomate, en particulier, a mentionné le meurtre d'une personne par des agents de la Police nationale haïtienne (PNH) dans la ville de Lilavois, le 12 octobre 2017, ainsi que "l'exécution sommaire" de huit civils le 12 novembre dernier à Grand Ravine.

"Je demande aux autorités compétentes de procéder sans plus tarder à la nomination des juges d'instruction dans ces deux affaires, comme prévu par la loi", a déclaré M. Page.

Dans ce même communiqué, la représentante de l'ONU en Haïti a déclaré que les juges haïtiens ont décidé d'enquêter sur les allégations de corruption présumée dans l'administration des fonds générés par l'accord Petrocaribe.

L'ambassadeur rappelle, dans la déclaration, qu'Haïti figure sur la liste des pays les plus corrompus des Caraïbes dans un rapport récemment publié par Transparency International.

Le gouvernement haïtien, cependant, a rejeté les déclarations de Page et a déclaré que celles-ci se produisent à un moment où les autorités travaillent pour la stabilité et la paix, et a condamné que "les autres dictent ce que le pays doit faire".

"La déclaration du représentant du secrétaire général des Nations unies en Haïti et du chef du MIMUJUSTH arrive à un moment où le pays est calme", ​​a déclaré le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

Le ministère haïtien des Affaires étrangères a regretté que le représentant de l'ONU ait publié ces déclarations juste au moment où cette organisation dirige la recherche internationale de fonds pour aider les victimes du choléra.

In : Diplomatie 



a