Grève paralysante en Haïti persiste pour une deuxième semaine après l'échec du gouvernement à parvenir à un accord avec les grévistes

Posted by hougansydney.com on Monday, March 12, 2018 Under: Economie
Related image


Depuis le lundi 5 mars, les employés des bureaux de poste et des douanes d'Haïti sont en grève, exigeant que le gouvernement publie l'accord qu'ils ont signé en janvier 2017, qui garantissait aux travailleurs des douanes une augmentation, et devait prendre effet 90 jours après sa signature.

Le gouvernement haïtien semble avoir changé d'avis, car plus d'un an après, l'accord n'est toujours pas publié et a initié de nouvelles négociations qui ont dégénéré après que le ministre des Finances, Jude Patrick Alix Salomon, ait évoqué les exigences de travailleurs comme chantage.


Il a dit que le gouvernement avait déjà donné aux travailleurs une augmentation de 40% de ce qu'ils avaient convenu et que l'augmentation complète n'est pas attendue avant octobre 2018, conformément à l'accord signé en 2017.

Grève maintenue, le gouvernement haïtien contourne les travailleurs 

Le porte-parole de l'Association des Douanes haïtiennes, Michel Nelson, a confirmé dimanche soir que la grève était maintenue pour le lundi 12 mars et a profité de l'occasion pour condamner la décision du gouvernement haïtien de contourner les agents douaniers, en envoyant la police et des forces de sécurité forces aux bureaux de douane pour débarquer et expédier des marchandises dans et hors du pays. Les fonctionnaires du ministère des Finances ont déclaré qu'ils devaient recourir à cette mesure inhabituelle pour que les marchandises périssables destinées à l'exportation soient prioritaires.

Le Trésorier du pays continue d'exhorter les travailleurs à retourner au travail dès que possible, les implorant d'avoir «une conscience». Eh bien, l'Association des douanes haïtiennes rassure que des cellules d'urgence sont établies dans les principaux bureaux de douane et sont responsables la livraison de médicaments, de cadavres, de sang humain, d'antirétroviraux et de cargaisons d'oxygène. Ceci, en vue "d'une fin heureuse à cette situation malheureuse".

L'ajout lundi de la perte de revenus aux 6 derniers jours coûtera au trésor plus d'un milliard de gourdes, toutes ces pertes tandisque le gouvernement haïtien a récemment signé avec le FMI un programme contrôlé par le personnel, qui oblige Haïti à réduire ses dépenses et augmenter ses revenus.

In : Economie 



a