Le candidat au Sénat h
aïtien  Guy Philippe était le cerveau derrière une attaque contre un poste de police qui a laissé un officier mort et deux blessés, la police a annoncé.

"Cette attaque a été planifiée au cours d'une réunion tenue par des présumés criminels se faisant passer pour des membres des anciennes Forces Armées d'Haïti sous l'égide de Guy Philippe," une enquête criminelle sur l'incident de mai a conclu lundi, se référant à l'ancien militaire du pays dissous en 1995.

La police a demandé au pouvoir judiciaire de délivrer des mandats d'arrêt pour Philippe - qui nie toute implication - avec vingt autres.

L'incident, qui a eu lieu la nuit du 15 mai, a impliqué 50 assaillants lourdement armés portant des uniformes kaki qui ont pris d'assaut un poste de police dans la ville des Cayes, dans le sud d'Haïti.

Les assaillants ont quitté les lieux avec 20 fusils et des gilets pare-balles de la police. Un attaquant a été tué dans l'affrontement et trois autres sont morts dans un accident de voiture au cours de leur fuite.

Philippe, 48 ans, ancien soldat, a participé à des rébellions armées en 2003 et 2004 qui a envoyé l'ex-président Jean-Bertrand Aristide en exil.

La nation la plus pauvre des Amériques a été embourbé dans la crise politique depuis les élections présidentielles et législatives controversées en Octobre.

Haïti a reporté le second tour des élections législatives plusieurs fois.

Ils sont maintenant prévue pour Octobre 9. commission électorale prévue nouveaux Dates de l'élection présidentielle du pays du 9 Octobre et 8 Janvier après la mise au rebut des résultats originaux.