Le Secrétaire général note avec une profonde préoccupation que la date du 24 avril, telle que convenu dans l'Accord du 5 février, pour la tenue d'élections en Haïti, n'a pas été respectée et qu'aucun calendrier électoral alternatif n’a été annoncé. 
 
Le Secrétaire général réitère son ferme soutien à la conclusion sans délai des élections de 2015 et appelle tous les acteurs haïtiens à s’assurer d’un retour rapide à l'ordre constitutionnel car le pays, faisant face à des défis socio-économiques et humanitaires majeurs,  ne peut se permettre une période de gouvernance transitoire prolongée. 
 
Le Secrétaire général prend note de la mise en place prévue d’une commission en charge d’évaluer et de vérifier les élections qui se sont tenues en 2015. Il souligne la nécessité de parachever ce processus avec l'urgence requise. 
 
Le Secrétaire général réaffirme l'engagement des Nations unies à apporter leur plein appui au peuple haïtien dans la réalisation de ses aspirations démocratiques. 
 
New York, le 25 avril 2016.