Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a appelé mercredi à un retour rapide à l'ordre constitutionnel en Haïti de sorte qu'une direction démocratiquement élue dans la nation insulaire peut prendre sur «les défis socio-économiques et humanitaires croissants que le pays est confronté."

Le secrétaire général a fait les appels après la publication lundi d'un rapport sur la vérification du processus électoral en Haïti, a déclaré un communiqué publié par le porte-parole de Ban.

Une commission spéciale de vérification en Haïti a recommandé la mise au rebut des résultats contestés de premier tour l'élection présidentielle Octobre dernier et la tenue d'un nouveau vote.

Président de la Commission Pierre Francois Benoit dit «votes de zombies" et d'autres problèmes signifiait le scrutin de l'an dernier ne pouvait pas être considérée comme légitime.

Haïti a été embourbé dans une crise politique profonde depuis l'année dernière, qui a forcé le Premier ministre Laurent Lamothe à démissionner et a quitté le Parlement dans les limbes après les élections législatives ont été retardés.

Le petit pays des Caraïbes a été sous un président intérimaire depuis Février. Un vote run-off a été due en Avril, mais a été reportée.

Ban "craint que cette situation a le potentiel d'affecter négativement le soutien international à Haïti», a indiqué le communiqué. "Il réitère la nécessité d'une direction démocratiquement élue à relever les défis socio-économiques et humanitaires croissants le pays est confronté."

Le secrétaire général a rappelé la responsabilité de la présidence provisoire, le gouvernement et le Conseil électoral provisoire d'identifier une voie à suivre qui garantit l'achèvement pacifique des élections de 2015, indique le communiqué.

"Il exhorte toutes les parties prenantes pour assurer un retour à l'ordre constitutionnel comme une priorité urgente», ajoute le communiqué.

"Le secrétaire général réaffirme l'engagement indéfectible des Nations Unies pour soutenir les aspirations démocratiques du peuple haïtien», a déclaré le communiqué. "Il appelle toutes les parties à contribuer au maintien de la sécurité et de la stabilité dans le pays et décourager activement la violence au cours de cette période difficile."