L'auteur Junot Díaz a été accusé d'être antipatriotique et dépouillé d'une medaille, après avoir fait campagne à Washington pour les droits des immigrants sans papiers.

Díaz, dont le roman La brève et merveilleuse vie d'Oscar Wao a remporté le prix Pulitzer 2008, a été appelé "anti-dominicaine" jeudi par le consul de la République dominicaine à New York, Eduardo Selman.

Selman a également dépouillé Diaz de l'ordre du mérite récompense donnée pour lui en 2009, selon les médias de langue espagnole.

Diaz, qui est né en République dominicaine et a déménagé à New Jersey à l'âge de six ans, est allé à Washington, jeudi, avec l'auteur américain haïtienne Edwidge Danticat, là pour exhorter le gouvernement américain à prendre des mesures pour lutter contre ce qu'ils ont dit était la persécution de grands nombres d'immigrants, principalement des Haïtiens, dans la République dominicaine.

Diaz et Danticat ont dit que la situation représente une "crise des droits humains", en particulier dans la capitale, Saint-Domingue, où le gouvernement a ordonné à tous les immigrés sans-papiers à enregistrer ou faire face à une expulsion immédiate.

La plupart de ces immigrants sont venus en  Republique Dominicaine à travers la frontière terrestre qui sépare les deux pays des Caraïbes.

Scènes de chaos ont développé à Saint-Domingue au cours des dernières semaines,  les Haïtiens sont en queue à l'extérieur des bâtiments gouvernementaux qui sont incapable de les inscrire. Certains ont été dans le pays depuis des générations; d'autres ont fui après un tremblement de terre catastrophique qui a frappé Haïti en 2010.

Díaz, qui a qualifié la situation de «l'état de la terreur", n'a pas commenté depuis que le consul prononcé jeudi.

Selman a publié une déclaration niant violations des droits humains par son gouvernement et appelant les actions de Díaz anti-dominicaines.