Argentine Ambassadeur: Président d'Haïti devrait rester au pouvoir jusqu'au 14 mai

Posted by hougansydney.com on Wednesday, February 3, 2016 Under: Diplomatie





L'Ambassadeur de l'
Argentine en Haïti Alejandro Guillermo Deimundo Escobal a déclaré que la prorogation du mandat de l'actuel président jusqu'au 14 mai pourrait être une solution à la crise du pays, de sorte que les élections présidentielles qui ont été suspendus le 24 Janvier peuvent être effectués à nouveau avec le soutien de la mission envoyée par l'Organisation des États américains (OEA).

"La position de l'exécutif a été très clair: rester jusqu'au 14 mai, avec une mission de l'OEA qui parler à chaque côté pour essayer de trouver une solution", a déclaré l'ambassadeur dans un entretien téléphonique avec Télam.

Il a dit que, constitutionnellement parlant, la date de la fin du mandat du président haïtien est le 7 Février, mais depuis le ballotage a été suspendue le dimanche 24, il est impossible de procéder à des élections pour choisir un successeur avant cette date.

Il a également dit que Martelly a pris ses fonctions le 14 mai 2010. Son prédécesseur, René Préval, avait quitté le gouvernement dans le milieu d'une crise politique et électorale tout comme celle-ci, et, avec le soutien du Parlement, il a pu passé la présidence à Martelly.

"Ce que Martelly veut est un accord avec l'opposition sur le moyen de sortir, comme la communauté internationale veut, pour le processus électoral soit respecté, qu'un nouveau tour des élections est effectué et ses résultats sont respectés", a déclaré Deimundo Escobal .


Le diplomate a déclaré que Martelly est en négociation avec la deuxième force politique de l'opposition, avec l'aide de l'Église catholique, de trouver une solution", mais il ne connaît pas les résultats de cette négociation.

"Fondamentalement, ce qui se passe c'est qu'il n'y a pas de consensus sur ce que les Haïtiens veulent faire de leur pays. Aucune des propositions tête vers une solution démocratique " at-il dit, et il a ajouté que cela a causé des élections d'Août 2015 pour être suspendus, puis ceux du 27 Décembre ont été suspendues, aussi, et maintenant ceux du 24 Janvier a également été suspendu, et nous nous trouvons dans cette situation (de crise) ".

Il a souligné qu'il existe un rapport  des US dans laquelle ils ont demandé que le processus électoral soit respecté et qu'une entente soit conclue avant le 7 Février. Voilà ce que les Haïtiens ont besoin de résoudre.

En ce qui concerne la fraude dans les élections précédentes, qui ont provoqué le candidat de l'opposition, Jude Célestin, de refuser de participer aux élections de ruissellement, l'ambassadeur Argentin a mentionné plusieurs rapports qui remettent en cause cette hypothèse.

"Il y a un rapport de l'UE, un autre de l'OEA et un en particulier en provenance du Canada qui affirment qu'il n'y a pas une fraude massive, mais certaines mineures, qui sont un produit d'irrégularités comme une conséquence de l'ignorance en ce qui concerne le processus électoral . Ceci est un élément à prendre en compte pour l'enquête ", at-il dit.

Avec cela, l'ambassadeur d'accord avec le "Core Group", ou ce que beaucoup appellent «la communauté internationale» ( les représentantsdes Etats-Unis, Canada, de l'OEA et de l'ONU, le Brésil, l'Espagne et le Royaume-Uni), la revendication "des résultats des élections précédentes soit prises en compte et le processus démocratique se poursuit".

Il a également mentionné une autre initiative du Président Martelly "pour désamorcer la situation", qui est "d'intégrer de nouveaux membres au Conseil électoral provisoire (CEP), en raison de la période de neuf membres désignés, la majorité a démissionné, mais pas de nouveaux candidats ont été présentés encore".


Consulté sur la cascade continue de manifestations qui ont lieu à Port-au-Prince et d'autres villes, le diplomate a déclaré que les partis d'opposition étaient des groupes «minoritaires» qui effectuent des «manifestations extrêmement violentes".

"Mais en même temps, des manifestations sont en cours dans le nord du pays. Tous les présidents viennent du Nord, et (cette partie de la population du pays) affirment que le deuxième tour des élections se fait de choisir Jovenel Moise ".


In : Diplomatie 



a